Le Mariage

Dans un village lointain, était une tradition ancestrale. Ce rituel voulait que les hommes soient mariés à 19 ans. Les hommes étaient invités à une cérémonie où ils rencontraient les femmes célibataires et les femmes choisissaient ainsi leur futur époux. Les hommes étaient présentés aux femmes qui pouvaient exiger de les revoir trois fois . La quatrième visite était considérée comme une confirmation qui découlait naturellement sur l’union des deux heureux. Les hommes étaient jugés selon trois critères :

Le savoir-être

L’apparence

La situation

Dans ce village, il y avait un jeune homme de 30 ans. Celui-ci, chose rare, n’était toujours pas marié. Les gens du village commençaient à faire circuler la rumeur qu’il ne serait jamais un bon époux. Ce qui lui valut une très mauvaise réputation. Cette situation poussa d’ailleurs nombre de femmes à ne jamais lui accorder la moindre chance.Un jour, une jeune fille entendit parler de ce fameux JEUNE HOMME. Elle eut la curiosité de questionner des femmes qui l’avaient rencontré. La première questionnée dit : « JEUNE HOMME n’est pas quelqu’un de bien, il n’est pas ponctuel, il est arrivé systématiquement avec du retard à nos rendez-vous. J’ai donc considéré qu’il ne me méritait pas. » La seconde rapporta : « JEUNE HOMME est sale, il a une apparence négligée. J’ai donc considéré qu’il ne me méritait pas. » La troisième femme qu’elle questionna lui dit : « JEUNE HOMME doit certainement être pauvre. Quand je lui ai demandé de me décrire sa situation, il m’a dit ne posséder qu’une toute petite maison. J’ai donc considéré qu’il ne me méritait pas. » Après avoir entendu ces trois témoignages, JEUNE FILLE décida de rencontrer malgré tout JEUNE HOMME. Sa famille fut désespérée et tenta de l’en dissuader. C’était une femme déterminée, alors elle n’en fit qu’à sa tête. Elle demanda à contacter JEUNE HOMME. Lors de cette rencontre, JEUNE HOMME arriva en retard. Malgré son manque de ponctualité, JEUNE FILLE, fut patiente et resta en sa compagnie jusqu’au coucher du soleil. Sa famille indignée du retard de JEUNE HOMME lui dit : « Cet homme ne t’a pas respectée. » À leur grande surprise, le lendemain JEUNE FILLE décida de revoir JEUNE HOMME. Cette fois-ci, il se présenta à l’heure, mais malheureusement, il avait une apparence négligée. Cela confirmait le témoignage qu’on lui en avait fait. Polie, JEUNE FILLE passa outre ce détail et resta en sa compagnie jusqu’au coucher du soleil. Le troisième jour, au grand désarroi de toute sa famille, JEUNE FILLE choisit de passer la journée de nouveau avec JEUNE HOMME. En rentrant, sa famille la questionna sur sa situation. Elle leur répondit : « il ne possède qu’une petite et modeste maison. » Le quatrième jour, JEUNE FILLE annonça à ses proches qu’elle avait pris la décision d’épouser JEUNE HOMME. Sous le choc, ils crurent que celle-ci avait perdu la raison ou qu’elle était tout bonnement victime d’un maléfice étrange. Ils tentèrent tant bien que mal de l’en dissuader, lui rappelant les arguments qu’elle avait pu confirmer par elle-même en le rencontrant. Malgré tout, JEUNE FILLE était résolue. Le village entier fut surpris. Tout le monde se questionnait sur les mystérieuses raisons de ce choix. JEUNE FILLE leur tint alors ce discours : J’ai décidé d’épouser JEUNE HOMME, les raisons qui m’ont poussée à faire ce choix sont pour moi d’une grande évidence. Il s’est certes présenté en retard ; la plupart des femmes qui l’ont rencontré se sont vexées. J’ai appris en discutant avec lui que ses parents étaient très âgés et malades. J’ai aussi appris qu’il était fils unique. JEUNE HOMME doit donc s’occuper de sa propre ferme mais aussi de celle de ses parents. Ce qui lui donne deux fois plus de travail. Chaque jour, il s’assure que ces parents soient satisfaits et ce temps qu’il leur accorde le contraint souvent à être en retard à ses rendez-vous. Il se présente habillé modestement, car il préfère soutenir ses parents et dépenser ses revenus pour les vêtir et les nourrir convenablement. Il est certes propriétaire d’une bien modeste petite maison. Cependant il a passé toute sa vie à travailler ardemment afin d’offrir, par reconnaissance, une grande ferme à ses parents. Il préfère les savoir dans une maison confortable plutôt que de s’offrir une grande propriété. Voilà les raisons  pour lesquelles j’ai décidé de le choisir. JEUNE HOMME présente toutes les qualités nécessaires afin d’être un bon époux pour moi. C’est un homme simple, doux et attentionné. Face à ce discours, tout le village se sentit honteux de n’avoir qu’entrevu les apparences trompeuses de ces malencontreuses situations, ils furent aussi émus par le bon comportement de JEUNE HOMME. L’histoire raconte que plus aucun homme ne fut jamais jugé sur des apparences. Il est aussi dit que JEUNE HOMME resta un enfant reconnaissant et serviable pour ses parents jusqu’à la fin de leurs vies. Qu’il combla JEUNE FILLE en mari dévoué. Qu’elle lui offrit de beaux enfants qui grandirent dans une vaste ferme auprès de leurs grands-parents. Et le plus important, c’est qu’il fut tout aussi attentionné et loyal envers sa femme qu’il le fut avec ses parents.