La Montagne

Il était une fois une petite montagne qui venais de naitre … elle avais a peine quelque milliers d’années quand elle se dit « Je m’ennuie… je voudrais tellement bouger… » « Les montagnes ne se déplace pas ! » lui répondirent les autres montagne!  » Les petites montagnes sont fait pour devenir grande et imposante… se déplacer, d’accord mais uniquement a la verticale ! Viser le soleil , atteindre la lune, toucher les étoiles, avoir la tête dans les nuages ! Un point c’est tout ! » Petit montagne était si triste qu’elle resta là immobile… le temps passa, les arbres recouvrait maintenant presque toute la montagne sauf le sommet qui lui était enneigé presque toute l’année ! L’été lorsque le soleils était a son zenith. La neige fondait et se transformer bientôt en ruisseaux… ces ruisseaux rejoignaient a leurs tours des petites source parsemées dans le creux de la montagne… le temps lui semblait interminables. Quelque part à proximité de la petite montagne habité une famille… ils avais un petite fille … dès qu’ils su marché il adorait se rendre au pied de la montagne…. Un jour il dit a ses parents  » Maman, papa, je voudrais déplacer les montagnes ! Ses parents surpris lui dire ! « Mais voyons ma cher enfant… les petite filles ne déplace pas les montagnes. Les petites filles sont faite pour devenir une femme.  Etre droite comme un piquet. Bref… Filer bien droit. Et un point c’est tout. »La petite fille était triste. Le temps passa et la petite fille devint une grande dame. Ses cheveux poussèrent bien long et bien droit presque jusqu’au sol. De ses joues coulais régulièrement de petite larme qui se rejoignait et devenais peu a peu une rivière, voir même des torrents parfois . Un jour la petite femme se réfugia près de la montagne pour pleurer . Entendant les sanglots. La montagne lui dit « Qu’as tu donc a pleurer ma chère enfants, ne devrait tu pas être comblé.. toi qui peu te déplacer comme tu le souhaites, regarde moi je suis las, immobile c’est plutôt moi qui devrais pleurer. Sur ses mots la petit femme se blottit contre la montagne pour la consoler. « Tu sais tu en de la chance, toi tu es au sommet, tu peut tout voir, tu as une vue imprenable… ». « Peut être mais au sommet, on ne peut pas bouger… j’ai la même vue depuis toujours » Alors ensemble elle fire un pacte… La petite femme se retroussa les manche Et poussa de toute ses forces la montagne… ensemble elle firent le tour du monde Et lorsque la petite femme était fatiguée. La montagne lui permettais de grimper a son sommet pour profiter de la vue… scruter l’horizon, Elles était heureuse et épanouit. Que vous soyez une montagne ou une petite fille surtout ne laisser jamais personne vous dire ce que vous pouvez ou ne pouvez pas faire. Ecouter votre instinct…Un jours la montagne dit a la jeune femme … »Tu sais j’aimerais beaucoup rencontrer une autre montagne… » la jeune femme lui dit :  » Mais ne dit ont pas qu’il n y a que les montagne qui ne se rencontre pas ? « C’est ce qu’on va voir ! »  se dire les deux amis.